Menu

You are here

Nouveau partenariat avec le Canada pour soutenir les femmes scientifiques en début de carrière dans les pays en développement

May 30, 2018

L’OWSD et son partenaire canadien valorisent les femmes scientifiques en début de carrière afin qu’elles deviennent des leaders en STEM grâce à un nouveau programme de bourses.

Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) au Canada s’est engagé à allouer environ 6 millions de dollars US à l’OWSD au cours des cinq prochaines années, s’alignant ainsi sur la promesse renouvelée du bailleur de fonds suédois à long terme. L’accord a été souscrit par l’UNESCO et le CRDI au mois d’août 2017.

Les deux bailleurs de fonds, le CRDI et l’Agence suédoise de coopération au développement international (ASDI) ont décidé d’unir leurs forces afin d’offrir un programme complet de développement de carrière pour les femmes scientifiques provenant des 66 pays les moins développés et moins avancés en sciences (STLCs). L’OWSD propose donc deux axes principaux de bourses : un programme existant de formation doctorale financé depuis 1998 par l’ASDI, et le tout nouveau programme de bourses de début de carrière pour les femmes scientifiques (ECWS), financé par le CRDI. Le programme de doctorat permet aux femmes provenant des pays STLCs de quitter leur pays d’origine et de se rendre dans des laboratoires et des unités de recherche mieux équipés dans d’autres pays en développement afin de compléter leur formation selon les niveaux compétitifs internationaux. Les bourses de début de carrière visent à permettre aux femmes titulaires d’un doctorat de continuer leur travail de recherche dans leur pays d’origine tout en formant de nouvelles doctorantes, en créant une équipe de recherche et un centre d’excellence dans leur domaine.

« Une fois leur doctorat en poche, les chercheuses ont tendance à rentrer chez elles, dans leur institut d’origine, et elles se retrouvent face à un vide scientifique », explique la présidente de l’OWSD, Jennifer Thomson, professeure émérite en biotechnologie de l’Université du Cap, en Afrique du Sud. « Ce nouveau financement de la part du CRDI vise à combler ce vide et à soutenir les jeunes femmes scientifiques pour qu’elles puissent s’imposer dans le domaine du développement scientifique, à un niveau d’excellence à venir. Le but est d’aider ces femmes à devenir non seulement des leaders dans la recherche, mais également des porte-parole influentes pour faire entendre la voix des femmes scientifiques dans leur pays d’origine ».

Selon Naser Faruqui, directeur en technologie et innovation du CRDI, « le CRDI se réjouit de se joindre à l’ASDI pour que l’OWSD complète son programme de bourses d’études existant avec un programme de bourses de début de carrière pour les femmes scientifiques. Ce programme renforcé de l’OWSD devrait encourager un plus grand nombre de jeunes femmes à poursuivre et à développer leur carrière de chercheuses, grâce à des équipes de recherche de pointe dans leur pays d’origine, ainsi que des réseaux internationaux et des collaborations avec l’industrie, afin que les résultats obtenus contribuent à créer des sociétés plus inclusives ».  

L’OWSD offre désormais une gamme complète de mécanismes de soutien aux femmes scientifiques tout au long de leur carrière, pour accroître leur influence en tant que chefs de file scientifiques dans leur domaine ou auprès de leur institut d’origine, et pour faire en sorte qu’elles s’engagent dans des projets novateurs grâce aux partenariats avec l’industrie. Le soutien du CRDI permet à l’OWSD de cibler les femmes en début de carrière, travaillant auprès d’instituts de recherche dans leurs pays d’origine du sud, et de fournir le soutien individuel et institutionnel dont elles auront besoin pour tisser des liens durables avec l’industrie et le secteur privé. En tout, 60 femmes pourront bénéficier des bourses d’ici 2021, elles bénéficieront du suivi et de la formation nécessaires pour mettre en place des laboratoires et des équipes de recherche de pointe, et transformer leurs projets de recherche en produits commercialisables. Le premier appel à candidatures sera publié en ligne au mois de mars 2018 et le premier groupe de 20 lauréates sera sélectionné d’ici octobre 2018.

Tonya Blowers, coordinatrice de l’OWSD, travaillera avec les membres du secrétariat de l’OWSD pour mettre en œuvre ce projet. Elle parle avec enthousiasme de cette collaboration : « Ce nouveau financement du CRDI améliore la qualité du soutien que l’OWSD fournit aux femmes scientifiques originaires de pays en développement. Nous pouvons désormais offrir diverses opportunités aux femmes afin qu’elles puissent demeurer - ou rentrer - auprès de leur institut académique d’origine et développer des laboratoires ou des unités de recherche renommés pour leur excellence scientifique au niveau international. Ces centres de recherche deviendront donc des lieux que les scientifiques du monde entier voudront visiter, et de cette façon, davantage de femmes des pays en développement deviendront des leaders et des personnes influentes dans le monde scientifique : cela veut dire choisir non seulement le type de recherche à faire, mais également pourquoi et où la faire. »

Au cours des 20 dernières années, grâce aux subventions de l’Agence suédoise de coopération au développement international, l’OWSD a octroyé plus de 400 bourses de doctorat dans les pays les moins avancés et en Afrique subsaharienne ; plus de 210 lauréates ont conclu leur doctorat ; actuellement, 160 femmes poursuivent leurs études grâce à ces bourses. La promesse de financement renouvelée par l’ASDI permettra à l’OWSD d’aider 140 autres femmes provenant des pays STLCs à obtenir leur doctorat dans les cinq prochaines années. Les bénéficiaires des bourses de l’OWSD ont souvent relevé des défis considérables pour atteindre un niveau de recherche d’excellence, nombre d’entre elles sont devenues conférencières et chercheuses principales auprès de leur institut d’origine. Le chemin est toutefois encore parsemé de nombreux obstacles.

Grâce aux nouvelles bourses ECWS postdoctorales, les lauréates (qui peuvent avoir bénéficié d’une bourse de doctorat de l’OWSD par le passé, même si cela n’est pas une condition nécessaire) pourront consacrer pleinement leur bourse et leur énergie à développer un cadre de recherche au niveau régional et international. Ces bourses auront un impact important localement pour la culture de recherche, ainsi que pour les lauréates en personne, en donnant plus de visibilité à leurs travaux précédents, et en créant de nouvelles opportunités futures.

D’autres bailleurs de fonds pourraient vouloir développer les axes existants ou en créer de nouveaux (mentorat, soutien des sections nationales, réseautage régional, chaires professorales, bourses d’études industrie-vers-académie, groupes spécialisés). La Fondation Elsevier subventionne déjà un ensemble de prix d’un succès exceptionnel géré par l’OWSD pour soutenir chaque année 5 femmes scientifiques en début de carrière provenant des pays en développement.

À propos des partenaires

Le Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI)

Inclus dans les efforts de développement et les affaires étrangères du Canada, le CRDI investit dans le savoir, l’innovation et les solutions pour améliorer les conditions de vie des populations dans les pays en développement. Le CRDI offre son appui à d’éminents chercheurs en mesure d’approfondir des connaissances et résoudre des problématiques pratiques liées au développement. Il offre des ressources, des conseils et de la formation, nécessaires à mettre en œuvre et à partager les solutions trouvées avec ceux et celles qui en ont le plus besoin. Les collaborations établies avec ses partenaires de développement permettent au CRDI de multiplier l’incidence de ses investissements et de rendre les innovations accessibles à plus de gens dans un plus grand nombre de pays. De plus, grâce au programme de bourses, le CRDI contribue à la formation d’une nouvelle génération de chefs de file du développement. Créé en vertu d’une loi adoptée par le Parlement du Canada en 1970, le siège principal du CRDI se situe à Ottawa, au Canada, et ses quatre bureaux régionaux se trouvent au Caire, en Égypte, à Montevideo, en Uruguay, à Nairobi, au Kenya, et à New Delhi, en Inde.

L’Agence Suédoise de Coopération au Développement International (ASDI)

L’Agence suédoise de coopération au développement international seconde l’OWSD financièrement depuis 1998. Il s’agit d’une agence gouvernementale travaillant au nom et pour le compte du parlement et du gouvernement suédois ; elle a pour mission de réduire la pauvreté dans le monde. Grâce à son travail et à la coopération avec 36 pays en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique Latine, l’ASDI contribue à mettre en œuvre la politique suédoise pour un développement mondial (PGU) en allouant des fonds et d’autres subventions pour améliorer les conditions de vie des personnes défavorisées. L’ASDI assiste le gouvernement dans l’évaluation et l’obtention d’informations, afin de définir et de mettre en œuvre l’aide au développement selon les priorités identifiées par le gouvernement suédois. L’ASDI est financée par les contribuables et gère à peu près la moitié du budget de coopération au développement de la Suède. Son travail est réalisé de façon efficace et rentable, en mettant fortement l’accent sur les résultats. L’agence emploie plus de 700 personnes au sein de ses trois bureaux en Suède et à l’étranger dans les pays avec lesquels sont définis des rapports de coopération.

Cliquer ici pour en savoir plus sur le programme de bourses de début de carrière pour les femmes scientifiques. 

[N.B. Depuis la publication de cet article, les listes des pays et des coûts admissibles ont été mises à jour, et l’appel à candidatures a été publié. Pour tout renseignement plus actuel, veuillez consulter le lien ci-dessus.]